Laure Gontier est responsable de programmes d’expérimentation au sein de l’Institut Français de la Vigne et du Vin, organisme d’ingénierie qui élabore des références techniques nécessaires aux progrès de la filière viti-vinicole. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome avec une spécialisation en génie de l’environnement, elle mène depuis 2002 des travaux de recherche appliquée sur l’impact des pratiques viticoles sur la qualité des eaux et des sols. Ses travaux, menés en concertation avec les viticulteurs, sont transférés sous forme d’articles techniques et de formations afin de promouvoir la gestion durable des sols viticoles. Depuis 2022, Elle co-anime l’enjeu transversal qualité des sols viticoles au sein de l’IFV.

1983- Thèse de Docteur-Ingénieur en Sciences Agronomiques de l’INPL- Université Nancy I

1991- Habilitation à diriger des recherches (HDR), Université Nancy I.

Fonctions occupées

2004-2016      Directeur de l’Institut de Biologie Environnementale et de Biotechnologie (iBEB/DSV/CEA)

2018-2022      Directeur de la Fédération de Recherche ECCOREV (“ÉCosystèmes COntinentaux et Risques EnVironnementaux”, FR 3098).

Conseils scientifiques

  • Membre nommé du Conseil scientifique et de suivi de la Grottes de Lascaux (DRAC Aquitaine, depuis 2018)
  • Président du Conseil Scientifique “Génomique, métagénomique environnementale” de France-Génomique (Infrastructure Nationale en Biologie-Santé, PIA) (2012-2018).
  • Président du Conseil Scientifique du Labex DRIIHM (depuis 2015). Membre du COS du Labex DRIIHM
  • Membre de l’International Scientific Advisory Board de AnaEE-S (PIA) (depuis 2013)
  • Membre de l’International Scientific Advisory Board de France Génomique (depuis 2013)
  • Membre de l’International Scientific Advisory Board Infrastructure de recherche (RI), Centre de ressources biologiques pour l’agronomie (‘RARe’ et ‘AgroBRC-RARe’)

Thématiques de recherche

Ma formation scientifique de base est la biologie végétale, la microbiologie, l’agronomie et l’écologie microbienne. Mon principal domaine de la recherche depuis 1980 est l’écologie microbienne de la rhizosphère des plantes, y compris la taxonomie et la phylogénie (description de nouvelles espèces bactériennes, diversité bactérienne), la physiologie (fixation biologique de l’azote et de la production d’exopolysaccharides) et la biologie moléculaire. J’ai étudié la réponse adaptative des bactéries à des contraintes environnementales variées (éléments traces métalliques, irradiation gamma, cyanotoxines, dessiccation…).

Battle Karimi est directrice scientifique de Novasol Experts, bureau d’étude qui dispose de l’expertise pour évaluer la qualité écologique des sols. Diplômé d’un doctorat en écologie microbienne des sols, elle a mené des recherches sur la microbiologie des sols à l’échelle de la France pendant 5 ans au sein de l’institut INRAE à l’UMR Agroécologie de Dijon. Ses travaux ont donné lieu à de nombreux articles dans des revues académiques internationales et à la production d’un ouvrage de référence sur la biodiversité du sol « L’Atlas français des bactéries du sol ». Elle met désormais son expertise en écologie des sols et en écologie microbienne au service des usagers des sols pour une meilleure prise en compte du patrimoine biologique des sols dans la gestion de ces derniers.

Expertise en biologie du développement des plantes, interactions plantesmicroorganismes
symbiotiques et biologie des systèmes


Formation
2008 Habilitation à Diriger des Recherches Sciences de la vie, Université Montpellier 2
1999 Thèse de doctorat en Physiologie végétale, Université Montpellier 2
19931997 Elève à l’Ecole Normale Supérieure, Paris, France


Carrière
Depuis 2010 Directeur de Recherche, IRD, UMR DIADE, Montpellier (France)
20012010 Chargé de Recherche IRD, IRD Montpellier (France)
19992001 Stage postdoctoral, Université de Cambridge (GrandeBretagne)


Responsabilités collectives
2021 Viceprésident du Conseil Scientifique de l’IRD
20122021 Codirecteur Laboratoire Mixte International LAPSE (www.lapse.ird.fr), Sénégal
Coresponsable du Parcours de Master Biotechnologie et Amélioration des Plantes Tropicales du
Master BiologieAgrosciences de lUniversité de Montpellier
Participation à des expertises collégiales pour l’Union Européenne et l’Agence Française de
Développement (AFD)

Diplômée d’AgroParisTech en 2014, passionnée par les jeux d’acteurs et dynamiques de co-construction, et désireuse de s’impliquer dans la transition écologique de notre société, Pauline a d’abord fait un détour par l’association Orée autour des thématiques de l’économie circulaire et du territoire. Elle rejoint l’association Noé en 2017 afin de revenir aux sujets de l’agriculture et l’environnement sur lesquels elle s’était spécialisée lors de sa formation initiale. Son rôle est aujourd’hui d’inciter et d’accompagner les acteurs de l’agroalimentaire à soutenir leurs fournisseurs agricoles pour l’adoption de systèmes de production favorisant la biodiversité dans les territoires agricoles.

Petit-fils d’agriculteur, il est titulaire d’un BTS Tradicopa (transformation, distribution et commercialisation des produits agricoles) obtenu au lycée agricole d’Amiens Le Paraclet, d’une maîtrise et d’un DEA d’économie (1988) de l’université de Nantes, ainsi que d’un diplôme professionnel spécialisé au Conservatoire national des arts et métiers (1993).

Il est ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt de 2012 à 2017, fonction qu’il cumule avec celle de porte-parole du gouvernement à partir de 2014, sous la présidence de François Hollande.

Réélu député en 2017, il quitte l’Assemblée nationale l’année suivante, après son élection comme maire du Mans.