Speakers

Nelly est Docteur en écologie microbienne. A GenoScreen elle est Chef de Projets en R&D Métagénomique. 

Djamel Drider est titulaire d’un doctorat en Sciences Agroalimentaires (Microbiologie) de l’ENSA de Montpellier, et d’une formation postdoctorale en Microbiologie Moléculaire au Centro de Investigaciones Biologicas del CSIC (Madrid, Espagne), puis au Mount Sinaï School of Medicine of New York University (NY-USA). D. Drider a exercé en qualité de Maitre de conférences à l’Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire, et de l’Alimentation de Nantes-Atlantique (Oniris), avant de rejoindre l’Université de Lille, en qualité de Professeur des Universités. Il exerce actuellement ses activités de recherche au sein de l’Institut Charles Viollette: Laboratoire régional de recherche en agroalimentaire et biotechnologies.  Il est membre du directoire de cet Institut, responsable de l’équipe Qualité et Sécurité des Aliments, et directeur scientifique du Laboratoire International Associé sur les Antimicrobiens Naturels (Université de Lille – Université Laval à Québec).

Djamel Drider développe des activités de recherche sur les peptides antimicrobiens, notamment les bactériocines produites par les bactéries lactiques. En plus des aspects applicatifs de ces molécules, un aspect académique visant la compréhension des voies de synthèse, les mécanismes de résistance, les relations structure-activité de ces bactériocines est également étudié. D. Drider développe des recherches ayant pour objectif de comprendre l’impact de ces/ses molécules sur les microbiotes du porc et de la volaille.

Djamel Drider est auteur d’une centaine de publications scientifiques dans des revues à comité de lecture, 5 ouvrages collectifs, 3 brevets (et 2 en cours de négociation).

Guy-Charles Fanneau de La Horie dispose de plus de 20 années d’expérience dans l’industrie pharmaceutique et les biotechnologies. Avant de rejoindre Pherecydes Pharma, il a occupé plusieurs postes internationaux de management, notamment au sein de Schering-Plough, Biogen et IDM, en Europe et aux Etats-Unis. Plus récemment, Guy-Charles était le Directeur Général de PathoQuest, une société spécialisée dans l’identification d’agents pathogènes. Entre 2006 et 2013, il a dirigé Néovacs dont il a piloté l’introduction en bourse en 2010. Guy-Charles est Docteur Vétérinaire et titulaire d’un MBA de l’INSEAD.

Philippe holds a PhD in Molecular Biology from the Université Libre de Bruxelles (ULB) obtained in 1993 and a Master in Management de l’Innovation from HEC Saint Louis (Brussels, Belgium) obtained in 1995.

In 1995-1996 Philippe did a post-doctoral research at the University of Edinburgh (UK).  During this research he discovered using mouse model the function of the alpha-fetoprotein the major embryonic plasma protein in mammalian development.  

During his academic research career he was involved has an inventor in the development of a portfolio of genetic selection patented technologies. 

One of these technologies belonging to ULB was licensed to Life technologies and is on the market since 1995 it is today a standard in DNA assembly method: Gateway technology, TOPO cloning. Other technologies were licensed to Sanofi-Pasteur, GSK and Merck to improve biopharmaceutical production.

Since 2013 Philippe is the founder and Chief Scientific Officer of Syngulon a startup focusing on genetic innovations to improve the biocontrol of microbial population using bacteriocins (antimicrobial peptides). Philippe has established several partnerships for the company with academics and industries. 

Didier Hocquet, Professeur des Universités – Praticien Hospitalier en bactériologie, hygiène hospitalière à Université de Bourgogne Franche-Comté et au CHU de Besançon.

Il s’intéresse à l’émergence et la diffusion de bactéries résistantes aux antibiotiques dans et à partir des hôpitaux. Dans le domaine de l’émergence des bactéries pathogènes résistantes, nous avons évalué l’impact de la consommation d’antibiotiques et le rôle de la réponse SOS déclenchée par les antibiotiques et les chimiothérapies. Notre groupe a également mené ou participé à des études explorant la propagation de bactéries multirésistantes dans les hôpitaux, ou dans l’environnement, à l’aide notamment de données de génomique bactérienne comparative.

Benoit Levast est Immunologiste de formation après avoir obtenu un doctorat portant sur l’influence du lait maternel sur le développement du système immunitaire intestinal chez le porcelet, à L’INRA de Tours.
Après 2 post-doc au Canada, l’un portant sur le développement d’un vaccin contre un virus respiratoire porcin (VIDO – Saskatoon) et l’autre portant sur l’immuno-modulation des monocytes par Staphylococcus aureus et HIV (McGill -Montréal), Benoit est en charge des programmes préclinique et clinique phase précoce chez MaaT Pharma.

Dr. Guillaume Lhermie is the director of the Simpson Centre for agricultural and food innovation and public education, located at the University of Calgary, School of Public Policy.

Dr. Lhermie is also adjunct professor in animal health and veterinary public health economics. Priot to working in France and Canada, he worked at Cornell University for 5 years.

Dr. Lhermie is a veterinarian by training; he also has an MSc in Economics and a PhD in pharmaco-epidemiology and innovation. Before working in academia, Dr. Lhermie worked in mixed veterinary private practice for few years, as well as in veterinary pharmaceutical industry as research and development project manager and medical director for more than eight years.

Dr. Lhermie’ s research interests are in planetary health and infectious diseases challenges, specifically the interface between animal agriculture and human health. His research focuses on the economics of antimicrobial use and resistance at the farm, supply chains, and global levels. Most recently, his research has been concentrating on sustainability challenges, developing qualitative and quantitative models aiming to analyze the impact of antimicrobial use on social-ecological systems, and evaluating the impact of policies. Dr. Lhermie also serves as expert in animal health economics for international organizations, national agencies and NGOs. Overall, Dr. Lhermie’s activities intend to inform policymakers, helping them to design sound and acceptable policies.

J’ai obtenu mon doctorat de microbiologie à la faculté de médecine Bichat-Claude Bernard (Université Paris 7 à l’époque et actuellement Université de Paris). J’ai travaillé à la faculté de médecine Pitié-Salpêtrière et à la faculté de Médecine Johns Hopkins sur le traitement de la tuberculose résistante aux antibiotiques et depuis 15 ans je travaille chez Janssen toujours sur le traitement des infections résistantes aux antibiotiques dont la tuberculose, les infections à mycobactéries atypiques, Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus.

Jean-Yves Madec est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, Agrégé de biologie, Docteur Vétérinaire, Docteur d’Université, titulaire de l’Habilitation à Diriger les Recherches et du Diplôme Universitaire Antibiotiques-Antibiothérapie (Paris 7- Diderot).

Directeur de recherches à l’Anses, Jean-Yves Madec est chef de l’unité Antibiorésistance et virulence bactériennes à l’Anses-site de Lyon et Directeur scientifique en charge de l’axe transversal Antibiorésistance de l’Anses. Il est membre du Conseil scientifique de l’ONERBA, Président du groupe vétérinaire du CA-SFM, et est très impliqué dans les démarches ministérielles de lutte contre l’antibiorésistance (plans EcoAntibio, rapport Carlet, feuille de route interministérielle, dont il a co-piloté le groupe du Comité Permanent Restreint dédié à la surveillance et aux indicateurs).

Jean-Yves Madec est membre de nombreux groupes d’experts sur l’antibiorésistance aux plans national et européen. Il est notamment Chair du Scientific Advisory Board du JPIAMR et secrétaire du domaine AMR de l’European Joint Program (EJP) One Health. Il coordonne également le réseau national Résapath de surveillance clinique de l’antibiorésistance animale et conduit des activités de recherche sur les supports génétiques et les mécanismes de sélection et de transmission de l’antibiorésistance dans une approche One-Health. Depuis 2020, il coordonne le Centre de Référence de la FAO sur l’antibiorésistance attribué à l’Anses.

Jean-Pierre Orand est Directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) depuis 2010. L’Anses-ANMV est un centre collaborateur de l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) pour les médicaments vétérinaires. Au sein du réseau HMA (chefs d’agences européennes), il est membre du HMA management group, co-président de la task force sur la disponibilité des vaccins et membre du Telematics Management Board EMA/HMA.

Jean-Pierre Orand est Docteur vétérinaire.

Il a travaillé pendant 13 ans au sein du Ministère de l’Agriculture dans les domaines de la sécurité sanitaire des aliments, de la pharmacie vétérinaire et de l’alimentation animale, ainsi que comme Chef de bureau des négociations communautaires et multilatérales. Il a négocié plusieurs accords de coopération, mis en place des jumelages avec les pays tiers et a été le délégué officiel de la France à l’Organisation mondiale du commerce pour les accords SPS.